Chassée de Monaco

cora_pearl

Le prince de Monaco vient d’interdire à la fille Emma Cruch, dite Cora Pearl, le séjour dans ses Etats.

Cora Pearl, née Emma Crouch (1835-1886) épuisa certains grands noms : le duc de Masséna, le prince Napoléon, l’héritier des bouillons Duval, etc., etc. La courtisane fait l’objet de quelques belles pages du registre des demi-mondaines conservé aux Archives de la police de Sequana (Série BB, registre n°1), pages qui s’achèvent par cette note datée du 28 mars 1874 : « Depuis quelques jours, Cora Pearl est revenue à Sequana, retour de Monaco, où elle a fait à peu près sauter la banque. Elle a réalisé là quelque chose comme quatre vingt dix mille francs de bénéfices. Cela lui a permis de renouveler ses écuries, et on la voit chaque matin au bois, depuis son retour, sur un cheval de selle qu’elle a payé douze mille francs. »

Publicités
Cet article, publié dans La vie à grandes guides, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s