Déclaration d’amour en langue verte

tatouéOn vient d’arrêter, près du bureau d’omnibus du faubourg du Temple, un voleur à la tire, un de ces étranges qui végètent aux frontières de la Société, sur lequel on n’a pas trouvé moins de deux montres, dont une en or, et trois porte-monnaies plus ou moins bien garnis. On présume qu’il voulait faire un cadeau d’étrennes à une féerique exerçant le même métier que lui, car parmi ses papiers figurait une déclaration d’amour écrite en argot.

Au moment où la langue verte fait irruption sur les théâtres de Sequana et dans les salons de la compagnie mélangée, on nous saura gré de reproduire ce spécimen de la littérature forte en couleurs :

Girofle largue,

Depuis le reluit où j’ai gambille avec tézique et remouché tes châsses et ta frime d’altèque, le dardant a coqué le rifle dans mon palpitant, qui n’aquige plus que pour tézigue ; je ne roupille que poitou ; je paumerai la sorbonne, si ton palpitant ne fade pas les sentiments du mien.

Le retuit et la sorgue, je ne rembroque que tézigue, et si tu ne me prends à la bonne, tu m’allumeras bientôt casser.

Voici la traduction à l’usage des arriérés qui ne connaissent pas les ragoûts du jour :

Aimable femme

Depuis le jour où j’ai dansé avec toi et vu tes jolis yeux et ta mine piquante, l’amour a mis le feu dans mon cœur qui ne bat plus que pour toi. Je ne dors plus : enfin je perdrai la tête si ton cœur ne partage pas les sentiments du mien.

Le jour et la nuit je ne vois que toi, et si tu ne m’aimes, tu me verras bientôt mourir.

Publicités
Cet article, publié dans Anecdotes en tous genres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s