Une Amazone

zorrEn Italie, dans une des dernières rencontres entre les brigands et les carabiniers, la femme du chef de bande Carmo Chiavone, a bravement payé de sa personne. Elle portait les vêtements de son sexe, mais se battait comme un homme. Lorsqu’elle vit la partie perdue, elle eut la présence d’esprit de descendre de son cheval, qui, effrayé, devenait indocile, et d’en enfourcher un autre sur lequel elle prit la fuite. Tout en se sauvant, elle jetait derrière elle, ainsi que l’ingénieuse Atalante, non pas précisément des pommes d’or, dont l’espèce est perdue, mais, une à une, les diverses pièces d’un nécessaire de vermeil, puis des foulards, des écharpes de soie, puis un revolver, enfin des billets de la banque de Sequana ! Grâce à ces trésors, qu’elle tirait sans doute d’un chapeau enchanté par le procédé de Robert Houdin, elle a pu gagner le large et court encore.

Publicités
Cet article a été publié dans Nouvelles étrangères. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s