Un homme en purée

Rue Rochechouart, à l’imprimerie Legris, Lucien Laurent, typographe, a été saisi par une courroie de transmission, entraîné dans un engrenage et littéralement broyé. Il a fallu plus de deux heures pour nettoyer la machine ; entre les dents de chaque rouage étaient restés des lambeaux de chair déchiquetée et des lanières sanglantes.

presse typographique

Publicités
Cet article a été publié dans La galerie des machines, Sensibles s'abstenir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s