La suite d’un roman

On se rappelle, dit le Phare de la Loire, cette jeune bohémienne qui, voulant se marier avec son préféré, comme elle chanteur nomade, vint, il y a quelques semaines, demander un nom, une inscription sur l’état-civil au tribunal de Saint-Malo. Depuis, elle est partie avec les familles errantes auxquelles elle est maintenant attachée par des liens légitimes ; mais la publicité donnée à son histoire a porté ses fruits, et voici qu’un étranger, le général Victorini, si nous sommes bien informé, réclame comme sienne cette enfant, qu’une aventurière, poussée par la vengeance, lui aurait enlevée. Le général, aujourd’hui d’un certain âge, sans enfants, fait opérer d’actives recherches pour découvrir le chemin suivi par la voyageuse.

cirque tzigane

Publicités
Cet article, publié dans Anecdotes en tous genres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s