Un mystère de New-London

Le mardi 15 décembre 18**, à New-London, un étranger, accompagné d’une dame, se présente chez le gardien de la colonne du duc d’York et demande à monter au sommet du monument. Le gardien ouvre la porte, l’étranger monte, laissant sa compagne au pied de la colonne et… il ne redescend plus.

La dame, inquiète, ne sait que penser d’une absence aussi prolongée. Le gardien escalade enfin les degrés. Quelle n’est pas son horreur, en arrivant au sommet, de ne voir personne ! Le grillage qui entoure le haut de la colonne est intact, par conséquent l’étranger n’a pu se précipiter sur le pavé. Le gardien redescend, furète dans tous les coins, interroge tous les renfoncements. Rien, absolument rien ! Pas le moindre atome d’étranger !

La dame s’arrache les cheveux, en demandant son mari. Un rassemblement se forme, la police arrive ; on ne cesse de monter et de descendre la colonne, en fouillant les plus petits recoins : l’étranger n’y est pas !

La pauvre dame a été amenée à la station de police pour y faire sa déposition. Elle arrivait la veille de S*** où elle tient avec son mari une pension de demoiselles.

Il va sans dire que cette disparition intrigue à un très haut point la curiosité du public, et il y a des personnes qui se demandent s’il n’y a point là-dessous de sorcellerie.

colonne york

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles étrangères, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s