La curée des rats – chapitre 3

Par toutes les grilles ouvertes au bout des rigoles, et sans doute par bien d’autres soupiraux masqués, apparurent aussitôt quelques rats attirés par l’immense régal. C’étaient les tirailleurs. Plusieurs, détachés de ce premier peloton, s’avancèrent sur la pointe des pattes jusqu’à quelques mètres de la bête. Leurs premiers mouvements de timidité disparurent dès qu’ils se virent entourés par d’autres rats accourus pour prendre part à la curée. Le nombre les encouragea les uns les autres. Balzac nous fit remarquer, avec une spirituelle justesse d’attention que, parmi ces rats, il y avait progression de taille et de force des premiers aux derniers. A mesure qu’ils se montraient, Balzac nous disait : – Voilà un clerc d’huissier à vingt francs par mois, sans le déjeuner. – Voilà un surnuméraire au ministère de l’étrange. – Ah ! Celui-ci est commis à douze cents francs : il est moins creux. – Voilà un rentier : il est chauve.

On comprend que cette description physiologique ne fut pas de longue durée. Le fond de la cour disparaissait à vue d’oeil sous un tapis de rats : rats noirs, rats bistre, rats fauves, rats jaunes, rats marrons, rats gris, rats cendrés, rats bleuâtres et mêmes rats blancs : les doyens d’âge.

Les rats de Monfaucon avaient ouvert le cheval, et ils le taillaient, le trouaient, le traversaient, l’émiettaient ; travail de destruction qu’il ne nous fut plus permis de distinguer, le cheval ayant complètement disparu sous ces hideuses bêtes qui, s’attachant avec la précision vorace des sangsues, nous offrirent bientôt le spectacle d’un second cheval formé de mille rats. Et quel cliquetis !

– Il est temps ! dit B***, gardien de Montfaucon.

En manière de commandement, il répéta à destination d’un des hommes qui, du haut du mur, éclairaient cette scène avec la résine en combustion :

– Il est temps !

La suite à la prochaine livraison

Publicités
Cet article, publié dans Quartier 18, Sensibles s'abstenir, Sequana ancien, Sequana moderne, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s