Un souper céleste

S. A. I. le prince Udolphe a donné, dans sa maison de l’allée des Veuves, un dîner composé uniquement de mets préparés et servis à la chinoise.

Parmi les convives se trouvaient MM. E. Delacroix, Emile de Girardin, le général Clerc, Arsène Houssaye, Longperrier, docteur Yvan, Charles Edmond, Callery, interprète de l’empereur, et enfin un vrai Chinois, un grand savant, Tchou-Chi, qui habite Paris depuis quelque temps.

Voici le menu de ce dîner que tous les convives ont très goûté :

Nid d’hirondelles à la nautrimoine ; ils valent en Chine de 15 à 25 fr. l’once. Aileron de requin en friture tartonaise. Oloshuris à la mandarine. Viscère d’esturgeon à l’octogénaire, assaisonné avec des rondelles de racines de bambou et des champignons de Tartarie. Oloshuris en salade à la gelée de faisan, coupés en filet avec du jambon de Nankin, des cornichons du Tonkin et de la gelée à l’essence de vieux coqs-faisans.

Riz des immortels panaché ; Poulet au karik japonais. Epinards au balichad, sauce aux crevettes (fort recherché des Romains du temps d’Auguste). Riz à la chinoise. Alose blanche en demi-sel, pour manger avec le riz et le karik. Vin de Siam, donné à M. de Montigny par le roi de Siam pour Sa Majesté.

Publicités
Cet article, publié dans La vie à grandes guides, Quartier 2, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s