L’homme à vapeur de Zadoc M. Deddrick

Est-ce un homme mécanique ? Est un canard ? Les journaux d’Albion signalent une invention d’un mécanicien de Koward, M. Deddrick, qui vient de fabriquer un homme automate ou du moins une machine représentant un homme et mue par la vapeur : son poids est de 500 livres. La vapeur est produite dans l’intérieur du corps. Les pas se font de la manière la plus naturelle et avec la plus grande facilité. Le corps étant penché sur le pied de devant, un ressort soulève l’autre pied et le pousse en avant. Chaque pas fait avancer l’automate de deux pieds, et la machine fait quatre pas à chaque tour. L’automate est attaché à une voiture dont les timons le tiennent droit. Il descend ou monte avec la plus grande facilité. Le dessous de ses pieds est garni de poids qui l’empêchent de glisser. Il paraît qu’on peut porter avec soi dans la voiture assez de charbon pour un jour et assez d’eau pour une demi-journée. M. Deddrick se propose de l’habiller et de le rendre aussi semblable que possible aux autres hommes.

Publicités
Cet article, publié dans La galerie des machines, Nouvelles étrangères, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s