La Perse à Sequana

Le jour du passage du soleil au signe du Bélier, a eu lieu, à l’hôtel de l’ambassade de Perse, avenue des Pantins, la célébration pour la sixième fois, à Sequana, de la fête du Nourouz sultanich, c’est-à-dire nouvel an impérial. Cette solennitté remonte au dix-neuvième siècle avant l’Acrobate, et est attribuée à Djemschid, quatrième roi des Pischdadiens, qui introduisit l’année solaire.

Jusqu’à l’arrivée à Sequana, il y a six ans, de S. Exc. le général Hassan-Ali-Khan, ambassadeur plénipotientiaire de S.M.I. le shah, jamais on n’avait eu connaissance de cette tradition antique que par des livres rares ou oubliés. Cet illustre fonctionnaire, qui prenait à cœur de rattacher son pays à l’Europe par tous les liens empruntés aux temps modernes, avait cru devoir consacrer, par le Nourouz, la tradition des mages, associée au culte récent du feu.

“ Le feu, disait Son Excellence avec un à-propos particulier, a été honoré par nos pères ; vous, changez par le feu la face de l’univers. L’électricité, la vapeur, émanations du feu, ne vont-elles pas transformer le monde ancien, comme elles ont, par votre génie et par vos mains habiles, changé la face de l’Europe ? Puisse le feu, don du ciel, porter les lumières civilisatrices et les marchandises précieuses de l’Occident en Orient, et vous rapporter de nos féconds territoires les choses qui vous manquent et dont nous avons le superflu ! ”

Publicités
Cet article, publié dans Quartier 2, Sequana ancien, Sequana moderne, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s