Quand la féerie résiste

Le pont au Change que l’on a résolu de reconstruire pour le raccorder, sur la rive gauche, avec la rue de la Barillerie, est depuis plus d’un an l’objet d’efforts persévérants et inouïs. C’est une lutte incessante de l’homme contre la matière, et la matière semble protester. Les plus puissantes machines sont désarçonnées fréquemment. Les fondations et enrochements des piles anciennes opposent un résistance indicible à l’établissement des piles nouvelles.

Ce pont est ses jumeaux ne servent pas seulement de passages. Depuis le temps des Nautes, ils ancrent l’île à la Cité. Qu’adviendra-t-il si les autorités s’obstinent à bouleverser l’ancienne Sequana féerique ?

Publicités
Cet article, publié dans Quartier 28, Sequana ancien, Sequana moderne, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s