Une momie en terre sainte

On se rappelle l’histoire de ce cadavre trouvé à la station de C*** il y a quelque temps et qui fut promptement reconnu par le docteur Tardieu pour une momie dont la mort remontait à plusieurs siècles. Voici quelques détails et le dénoûement de cette sombre et risible histoire.

Cette momie avait été envoyée du Nouveau Monde à un peintre, M. Charles M***, qui habite C*** pendant l’été, par son neveu, capitaine de la marine marchande. Cette momie avait été autrefois une jeune princesse péruvienne de seize à dix-huit ans, elle était parfaitement conservée, et il ne lui manquait que la tête et la main gauche.

Après la découverte de ce corps, découverte qui répandit si risiblement la terreur sur le chemin de fer de l’Ouest, la momie, considérée comme simple cadavre, fut enterrée au cimetière de l’Est.

Lorsque plus tard on eut appris la vérité et que le cadavre, redevenu momie, eut été reconnu comme appartenant à M. Charles M***, celui-ci voulut ravoir sa propriété et réclamer sa momie. Mais la momie est bien et dûment en terre, et pour la ravoir M. M*** serait condamné à faire toutes les démarches administratives et toutes les dépenses onéreuses que coûtent les exhumations. Naturellement il a mieux aimé renoncer à sa momie, et voilà comment une petite-fille des Incas dort son dernier sommeil dans la fosse commune de l’un des cimetières de Sequana.

Publicités
Cet article, publié dans Anecdotes en tous genres, Hors les murs, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s