La charade à la campagne

Parmi les charades en action qui ont été jouées au pavillon de chasse de l’Empereur, et qui ont toujours obtenu un grand succès, nous citerons Coryphée, qui a été réussie d’une façon toute particulière par les invités de la seconde série. Cor était représenté par un jeune pédicure travaillant le petit doigt d’une dame. Des vers spirituels sur l’y, faits et dits par un sénateur écrivain, formaient la seconde partie de la charade. La troisième partie, phée, nous transportait dans le pays de la féerie, et enfin un ballet dansé par une gracieuse princesse étrangère et un jeune duc français faisait deviner le mot Coryphée.

Publicités
Cet article, publié dans Hors les murs, La vie à grandes guides, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s